Conférence / Lecture

27 septembre 2016 à midi.
Salle Neil-Michaud (001B) au Département des arts visuels à l’Université de Moncton, sise au Pavillon des Beaux Arts (MBAR), 12 Allée des Arts.

visible / invisible : négocier l’impossible

Paul Crutzen proposait en 2002 le terme Anthropocène pour désigner une nouvelle ère géologique caractérisée par l’impact de l’activité humaine sur l’environnement mondial. Si nous savons que cette époque a commencé le 16 juillet 1945 avec la première explosion nucléaire dans le désert d’Alamogordo au Nouveau-Mexique, nous sommes incertains de la tournure des choses. La seule chose que nous savons c’est que la vitesse des changements — la perte de biodiversité, changement climatique, érosion des sols — s’est accélérée de façon exponentielle.

Quelle est la place des artistes dans tous ces glissements de terrain? Comment pouvons-nous contribuer aux débats? Si le terrain de jeu est vaste, il n’est pas sans limites. Quelles sont les conséquences et les possibilités des gestes posés? Notre projet visible / invisible est un jeu existentialiste où les spec-acteurs sont amenés à redéfinir leur présence et leur rapport au monde.

visible / invisible : negotiating the impossible

In 2002, Paul Crutzen proposed the term Anthropocene to designate a new geological era characterized by the impact of human activities on the environment. If we see the explosion of the first nuclear bomb in the Alamogordo Desert, New Mexico on July 16, 1945, as marking the start of this new era, we cannot be so sure of the signals to expect in the future. The only certainty that we have is an accelerated rate of change to the planet itself and that is the result of human actions.

What can artists do in the middle of all these landslide changes to environmental baselines? How can artists contribute to the debates? What are the consequences and the possibilities of our gestures? If the playground is big, it is not infinite. Our project Visible / Invisible is an existentialist game where the spec-actors can re-define their presence and rapport with the world.

Talk Valerie LeBlanc (English)

Advertisements